équipement Nahak Sports pour sports tractés canicross

Les sports tractés

Les sports tractés

Les sports tractés sont une excellente façon de faire dépenser de l’énergie à nos chiens qui, plus souvent qu’autrement,  ne font pas assez d’exercice pour l’énergie qu’ils ont. Plusieurs troubles de comportement et d’hyperactivité chez les chiens sont dû au manque d’exercice et de stimulation dans leur quotidien. Nous avons en magasin les produits de la compagnie Nahak Sports. Nahak Sports est une entreprise québécoise spécialisée dans la fabrication d’équipements novateurs de haute performance pour les sports canins attelés tels que le canicross, la cani-randonnée, le bikejoring, le skijoring et le traîneau à chiens.

Voici tout ce dont vous aurez besoin pour pratiquer ces sports en toute sécurité et tout en ayant du plaisir.

Pourquoi le Canicross et/ou le Cani-randonnée ?
  • Les sports canins attelés sont parfaits pour augmenter et développer la complicité entre le chien et son maître.
  • Permet aussi de travailler la discipline (harnais = travail positif).
  • Donne confiance au chien ainsi qu’au maître et aide à socialiser le chien si les sorties sont  en groupe.
  • Améliore la condition physique du maître et du chien. Le sport nécessite un encadrement et le respect de la capacité de chacun.
 Est-ce que tous les chiens peuvent pratiquer le Canicross ?
  • À moins d’avis vétérinaire contraire (ex : problème cardiaque ou articulaire) ou de contraintes de santé du maître, le canicross peut être pratiqué par tous les types de chiens et toutes les grosseurs. Peu importe la RACE, l’ÂGE, la TAILLE ou le POIDS.
  • Il faut évidemment respecter la capacité physique et mentale de celui-ci (âge, forme physique générale, poids, fourrure, etc.).
 Est-ce un problème d’apprendre le travail en harnais si on veut que le chien marche au pied ?
  • Non, le chien est capable de dissocier le travail en harnais de la marche en laisse.
  • Utiliser le harnais seulement en traction et non pour la marche.
  • Enlever le harnais dès que l’entrainement est terminé (ex : pour se rendre à la voiture ou à la maison sans courir en traction).
 À partir de quel âge peut-on commencer à entrainer un chien ?
  • L’entrainement sérieux pour le canicross peut commencer dès que le chien a atteint sa taille adulte (généralement entre 12 et 18 mois selon la race). Attention, certaines races géantes ont une croissance plus lente qui peut aller jusqu’à 24 mois.
  • Il est possible et préférable d’initier le chien à partir de 6 mois.
    • Lorsque le chien est jeune, il est important de diminuer la fréquence, la durée (temps et distance), la vitesse et l’intensité de la course avec le chien. Cela a une incidence sur l’impact au niveau des articulations du chien.  De plus, puisque la densité osseuse chez les chiots n’est pas complète, un surentrainement peut créer des micro-fractures osseuses qui pourraient amener des problèmes chroniques plus tard. On peut faire de la cani-randonnée au lieu du canicross pour initier son chien au harnais sans avoir une charge de tire ou d’impact sur les articulations du chien.
    • Toujours terminer l’entrainement avant que le jeune chien (ou débutant) commence à manquer d’intérêt. L’objectif est de lui apprendre à AIMER le travail en harnais, donc il faut rendre l’expérience la plus positive possible.
    • Lors du jeune âge, c’est une excellente période pour apprendre le commandement « en avant » qui permet de travailler positivement le sport.
  • L’avantage du canicross, c’est que la vitesse de course du chien sera toujours limitée par celle du maître, donc moins de risque de blessures pour le chien.
  • N’oublions pas qu’il faut respecter le niveau d’expérience du chien, selon s’il est habitué à courir ; s’il fait un sport à commandements (ex : l’agilité offre plusieurs commandes très différentes de celles du Canicross) ou s’il est habitué à la randonnée en montagne.

** Notez : Il faut faire attention de ne pas surestimer la capacité physique de son chien.  Il faut demeurer prudent et très observateur au début pour s’assurer que le chien s’adapte bien à ce nouveau sport. **

 Pourquoi l’équipement de Nahak Sports est si apprécié des adeptes de sports tractés ?
  • Entièrement fabriqués au Québec, les harnais sont faits de nylon de qualité et rembourrés avec de la mousse à cellules fermées.
    • Modèle Pro XBack : Pour chiens de forme standard. La ganse arrière doit remonter le long des flancs en créant une ligne avec les côtes.  Le X sert à distribuer la tension sur tout le corps de l’animal et éviter les points de pression.
    • Modèle Pro Alaskan : Modèle long pour chiens de forme longiligne et mince (format et type lévrier = plusieurs chiens de races croisées).
    • Modèle ajustable : Pour petits chiens de moins de 25 lb. L’attache n’est pas inconfortable pour le chien, car elle est fixée à la ganse au milieu de son dos.  Si le petit chien portait un harnais long, ce dernier aurait tendance à soulever  les fesses du chien à cause de la grande différence de hauteur des partenaires.
  • Pourquoi des cellules fermées ? Afin que le matériel soit stable, hydrofuge et confortable en toute saison.  Ne gèle pas, ne «motonne» pas et conserve ses propriétés de confort.
  • Comment bien ajuster le harnais sur le chien :

*Un harnais bien ajusté est extrêmement important, autant qu’une chaussure ajustée à votre pied. Si le harnais est mal ajusté, il créera des inconforts et des blessures au corps du chien.*

  1. L’encolure doit être bien ajustée (l’os du sternum ne doit pas ressortir au bas de celle-ci). L’encolure doit être serrée (le harnais doit coller les oreilles du chien quand on le passe par la tête), sinon le rebord va accoter sur les épaules et les blesser. Les épaules sont la partie du corps qui travaille le plus et qui bouge constamment.
  2. Les sangles transversales doivent remonter sur la cage thoracique et ne pas rentrer dans les flancs. Sinon, c’est comme si vous courrez en vous faisant peser sur le ventre.
  3. Le bout du harnais, en pleine tension, doit se terminer à la base de la queue (ni avant, ni après) et se détacher du corps. Visuellement, le bout du harnais est au-dessus des fesses lorsqu’il est en traction.
  4. Un harnais mal ajusté aura tendance à faire courir le chien de côté, ce qui apportera un débalancement physique.
  • La ligne bungee :
    • Essentielle pour absorber les coups, elle protège le dos du maître et les épaules du chien. Elle peut prendre 750 livres de traction.
    • La ligne bungee de Nahak Sports est de grade nautique, donc elle est adaptée pour des températures froides et résiste à l’humidité (pluie, neige).
    • L’élasticité de la section bungee doit être relativement rigide. Les lignes bungees de Nahak Sports conservent leur élasticité pendant des années (à moins d’avoir été mâchouillée, avoir reçu un coup de dent d’un chien ou être pris dans une roue de vélo).
    • Longueurs des lignes bungee, entre 1m15 et 1m50 pour le Canicross. La longueur 1m15 est recommandée pour le Canicross tandis que la 1m50 est suggérée pour le Skijoring et le Bikejoring. Ces critères sont établis par la réglementation des compétitions.

 

*Attention, à Sherbrooke sur les pistes cyclables, les chiens ne sont pas

autorisés à être attachés à un vélo.

 

  • La partie bungee de la ligne devrait être près du maître et non du chien, afin de ne pas déranger ou cogner le chien avec celle-ci.
  • Le mousqueton en aluminium est l’article recommandé pour fixer la ceinture du coureur à la ligne bungee.  Composé d’aluminium, il est ultra léger et ne dérange pas pendant la course comparativement à un mousqueton régulier qui est beaucoup plus lourd.  Il est aussi possible d’attacher la ligne bungee à la ceinture en la fixant avec un nœud.  Il n’est pas recommandé d’utiliser un mousqueton quick release, car de nombreuses personnes accrochent la partie release et « perdent » leur chien.
  • La ceinture à double traction de Canicross (un des grands atouts de Nahak Sports) :
    • La ceinture a été conçue pour supporter à partir du fessier et ainsi éviter des inconforts, douleurs ou blessures au dos. La ceinture englobe le fessier au complet permettant ainsi de maximiser la traction du chien.
    • La ceinture doit être portée au NIVEAU DES HANCHES et non au niveau de la taille ou à la base du dos !
    • Les sangles d’ajustement doivent être relativement serrées pour que la ceinture reste stable lorsque le chien tire.
 Quels sont les points importants dans l’entrainement de l’humain pour le CaniCross ?
  • Avoir de bonnes chaussures : légères et de type racer ou minimaliste. Ne pas hésiter pour être conseillé dans une boutique spécialisée dans la course à pied. (ex : Boutique Le Coureur à Sherbrooke).
  • Courir sur des surfaces « molles », donc éviter les trottoirs (béton/ciment) et l’asphalte.
  • Si le coureur est une femme, il est recommandé de porter un bon soutien-gorge de sport. Il est préférable d’être conseillé par une boutique spécialisée dans les sports.
  • AVANT de commencer le canicross, il est recommandé d’avoir un minimum de technique de course à pied si on veut s’adonner au Canicross sérieusement. Si la personne a de l’inconfort lors de sa course, nous recommandons d’adhérer à un club de course qui pourra lui enseigner les méthodes pour courir en toute sécurité (cours offert par la boutique Le Coureur).
  • La traction effectuée par le chien entraine une « déformation » du « patron » de course, donc la personne doit bien maitriser sa posture pour éviter les blessures.
    • Corps légèrement penché vers l’avant.
    • Effectuer des petits pas (viser autour de 180 pas par minute), car de trop grandes foulées augmentent les risques de blessure et diminuent l’efficacité de la foulée.
    • Astuce : Vous devez entendre le moins possible l’impact de vos pas sur le sol.
    • Faire attention à ne pas atterrir sur les talons. Courir à la manière d’un enfant, à partir de la plante et de l’avant du pied, pas du talon.
 Quels sont les points importants dans l’entrainement du chien à la course ?
  • Commencer l’entrainement dans un endroit tranquille avec des sentiers simples (pas trop d’embranchements), afin que le chien s’adapte graduellement et qu’il ait un minimum de distractions et de commandements à assimiler.
  • Ne pas trop parler au chien et ne pas le surcharger d’ordres dès le départ.
  • Commencer par intégrer la demande  « En avant ».
  • Démarrer avec des entrainements courts et positifs (mieux vaut prévenir que guérir).
  • Éviter l’asphalte et les trottoirs pour faire attention à sa condition physique.
 Que faire si on rencontre certaines difficultés ?
  • Si le chien ne semble pas confiant envers le harnais, amusez-vous avec lui et tournez la situation au jeu, afin de le désensibiliser envers le harnais. Voici quelques étapes de désensibilisation :
    • Prendre le temps de manipuler le harnais avec une attitude de jeu, afin d’augmenter la curiosité du chien.
    • Lui laisser sentir le harnais.
    • Tenir une gâterie et l’offrir en la passant par le trou de la tête du harnais.
    • Laisser, plusieurs fois, le chien s’avancer vers la gâterie et la prendre par le trou de l’encolure avant de lui passer la tête complètement dans l’encolure.
    • Ne pas appliquer de tension sur le harnais tant que le chien n’est pas à l’aise avec le harnais.
    • Faire porter le harnais quelques minutes, puis le retirer.
    • Le chien devrait s’y habituer après quelques répétitions, voire quelques jours.
    • Ne pas forcer le chien afin d’éviter une association négative.
    • Si l’inconfort et l’inquiétude du chien persistent, demander l’aide d’une personne compétente en comportement canin.
  • Si le chien semble manquer de motivation ou qu’il ne semble pas comprendre le principe de traction, il serait possiblement bon d’effectuer des sorties avec quelques équipes habituées en Canicross. Ainsi, cela pourra le motiver et lui faire voir l’attitude des autres chiens habitués.  Idéalement, y aller avec peu d’équipes chien/maître, afin de diminuer les distractions, tout en bénéficiant de l’effet d’entrainement pour le chien.
  • Le chien qui ne comprends pas vraiment le principe ou qui ne semble pas motivé à tirer avec le harnais, peut également être attelé avec un chien d’expérience, afin de l’instruire. Attention par contre à bien choisir le « professeur ».
  • Effectuer des PETITES séquences avec le harnais en traction et récompenser entre les séquences, soit avec des gâteries ou beaucoup de câlins (selon les intérêts et la stimulation du chien).
  • Si le tempérament du chien ou l’horaire du maître ne permet pas de courir avec un groupe pour stimuler le chien, il est possible de demander à un enfant, un conjoint ou un ami, de faire du vélo à l’avant ou de courir à l’avant pour motiver le chien à le rattraper tout en portant le harnais. Attention il ne doit pas avoir d’agressivité dans le comportement du chien qui court derrière le vélo ou la personne.
 Quels sont les commandements généralement utilisés lors d’un sport tracté ?
  • GEE = Droite
  • HAW = Gauche
  • Doux = Ralentir
  • STOP = STOP
  • EN AVANT = Tout droit, focus, ne reviens pas vers moi, etc.

*Les ordres doivent être courts et différents les uns des autres et idéalement, ne doivent pas ressembler au nom du chien.

Quelles sont les bonnes pratiques en Canicross ?
  • Hydrater le chien AVANT & APRÈS l’entrainement.
  • Éviter de nourrir le chien quelques heures AVANT l’entrainement et attendre une demi-heure APRÈS pour le nourrir (ATTENTION aux torsions d’estomac). Il faut donc donner l’eau et la nourriture en petites rations même si l’animal semble assoiffé et/ou affamé.
  • Hydrater son chien régulièrement et en petites quantités. Considérer les conditions météorologiques et la condition physique du chien lors de l’activité (ex : écume blanchâtre au niveau de la gueule, boiteries, etc.).
  • Idéalement avoir des points d’eau pour rafraichir le chien sur le lieu d’entrainement. S’il ne boit pas, mouiller ses pattes, coussinets et son pelage pour le rafraichir.
  • Porter une attention particulière à la température : au-dessus de 15oC, les risques de coups de chaleur augmentent considérablement.
  • Les chiens évacuent la chaleur que par leurs pattes et la bouche, il faut donc porter une attention particulière à leur état. Il est aussi possible de mettre une veste refroidissante sur le chien pour abaisser sa température corporelle après l’exercice.
  • Favoriser les sorties matinales et en fin de soirée pendant l’été.
  • Signaux, symptômes et indications que le chien a besoin d’une pause et d’un rafraichissement :
    • Le chien quitte la route/sentier pour aller vers un point d’ombre.
    • Le chien arrête ou ralentit quand il passe sous un point d’ombre.
    • La langue est retournée au point de toucher le nez.
    • Le chien n’offre plus de traction, ralentis ou manque de concentration.
    • Le chien court de côté ou se retourne constamment pour regarder derrière.
  • Si l’entrainement est intense, il est possible d’offrir un bouillon post-entrainement (ajout d’un œuf par exemple). Cela rend l’eau plus appétante et procure un bon supplément en gras et protéines.
  • Éviter l’asphalte, car la surface est extrêmement abrasive pour les pattes du chien et peut brûler les coussinets si l’asphalte est exposé au soleil.
  • Favoriser les sentiers en terre battue ou en poussière de pierre.
  • Si les sentiers comportent plusieurs risques de blessures aux pattes, il serait à considérer l’utilisation de bottes de qualité, pour chien, spécialisées pour la randonnée ou la course. ATTENTION à l’utilisation de celles-ci en période de trop forte chaleur car les bottes rendent plus difficile l’abaissement de la température corporelle par les pattes.
  • TOUJOURS vérifier les pattes du chien APRÈS l’entrainement, afin de déceler des blessures ou usures au niveau des coussinets et des griffes. Utiliser une crème de guérison conçue pour les chiens pour accélérer la guérison au niveau des coussinets. On peut aussi utiliser un baume hydratant pour coussinets en prévention.

 

Bon entrainement et bonne course !

Amusez-vous bien avec votre compagnon canin !

Cette formation a été écrite à partir des informations de Nahak Sports et des notes prises lors de la soirée d’information sur le CaniCross en mai 2017.  Nous remercions Renaud Trudel Boisclair pour la formation.

Mise à jour 25 Juillet 2017

© La Grande Ménagerie & L’animatout